Parce que le vert, par touches, m'entoure et m'inspire en ce moment, j'avais envie de vous faire partager ce webmagazine que j'aime beaucoup, truffé de magnifiques photos, notamment de Laure Maud.

green0green1green2green4green5green6
Photos : Laure Maud

LA LIGNE ÉDITORIALE DE GREEN IS BEAUTIFUL®, PAR LAURE MAUD. (extraits)

Quand il s’agit de mettre en œuvre une pensée écologique, collective et militante, le premier geste est souvent de décloisonner les espaces de réflexion. Notre parti pris a suscité quelques étonnements : voici un web(maga)zine dont les auteurs semblent plus souvent tremper leur plume dans le vitriol, composé chimique toxique, sel acide et sulfureux, que dans une eau florale aux vertus apaisantes, et nous parlent d’écologie en nous parlant de mode. (...)

La démonstration que la compréhension de la vie végétale et animale ne se ferait pas sans la compréhension de ses interactions, compositions, associations, fut le premier geste des écologistes scientifiques. Nous nous en inspirons pour parler de ce monde en interdépendance, où la diversité des sujets traités est souvent un moyen de montrer comment les mêmes systèmes logiques se croisent. Les problématiques environnementales et sociales sont des sujets complexes, et pourtant les initiatives de l’économie durable et équitable sont souvent inspirées de principes méthodologiques très simples : l’équité, le respect, la cohérence. Le land art et l’aménagement du territoire sont des disciplines bien différentes qui chacune ouvre sur des interprétations de l’espace et oeuvre sur la réalité d’un monde où le geste juste et la pertinence permettent de mettre en mouvement le corps ou l’émotion.

Vous vous demandez pourquoi autant d’articles et de photographies de mode ?
Le coton est la culture la plus polluante du monde ; les cultures de coton utilisent à elles seules 24 % des pesticides vendus dans le monde alors qu’elles ne représentent que 2,4 % de la surface agricole mondiale. Les conditions de vie des paysans et des ouvriers du textile dans les pays en voie de développement sont des plus honteuses. Il est essentiel de montrer qu’on peut continuer à s’habiller sans forcément détruire ou exploiter car une mode écologique (chanvre, matières recyclées, coton bio…) et équitable existe. Cette mode-là propose des représentations simples et plus ancrées dans la réalité, elle ne propose pas du rêve formaté mais une envie de bien-être et de respect.

Bonne lecture :)